Pour élaborer son cidre, Aburuza utilise 40% de pommes autochtones et 60% de pommes d'origine française. Selon Iosu, cette année, nous aurons un cidre « jaune, couleur paille » et « plus fruité ». « Le cidre a fermenté plus tôt que d'autres années, ce qui est positif car il est plus fait que les années précédentes à cette même époque », explique Iosu. Du mardi au samedi, il propose le menu typique de cidrerie pour 25 euros environ.

La saison des cidreries a commencé et pour en profiter, la cidrerie Aburuza, dans le quartier Goiburu d’Aduna est un excellent choix. Un établissement de grande tradition depuis les années 50, lorsque Manuel Aburuza se lança dans l’élaboration du cidre naturel dans la ferme Olatza. Son fils Juan José prit ensuite la relève, et ce sont ses enfants qui tiennent les rênes maintenant, parmi lesquels Iosu.